Nous voulions faire au moins un truc comme les pompiers, ça tombait très bien.

À un moment dans la vie, ça prend de l’autopromotion. Notre nom étant ce qu’il est, nous avons imaginé une pièce principalement composée d’un échantillonnage de caractères typographiques se retrouvant sur les casernes de Montréal. Ainsi est né le premier calendrier de pompiers sans pompiers semi-nus.